Vider mon sac …

Cette semaine a été plutôt intense, riche en émotions, pleine de flou et de rebondissement …
Les semaines à venir s’annoncent longues et difficiles …

Le début du commencement ? Une analyse de grossesse, tout comme on en fait chaque fois, inscrite dans la routine … cette fois les résultats demandent une autre analyse.

Ça arrive, pas de panique …

Puis ces nouveaux résultats sont pire. Les transaminases s’envolent.
Un truc hépatique.
Zut, mais qu’est-ce qu’il a mon foie ?
Le symptôme apparu quelques jours plus tôt, des démangeaisons, semblent aller vers une cholestase gravidique. Maladie typique de la grossesse. En gros, des acides biliaires s’échappent de là où ils devraient être. On les retrouve dans le sang, sous la peau, d’où cette envie de se gratter en permanence.

Un petit contrôle monito est de rigueur, puis une nouvelle analyse, encore, cette fois pour voir où en sont ces vilains acides.
Mardi me voilà partie pour la maternité, à tout à l’heure les Jolies, je reviens après mon RV … Et puis je ne suis pas rentrée. Toujours pas.
Parce que c’est plus facile, pour le suivi, au cas où, pour faire d’autres examens.
Plus facile ?? Non, je ne trouve pas.

Un gynéco qui n’a aucune réponse tant que les résultats n’arrivent pas. Mais qui en profitent pour larguer ses bombes,
Vous voulez savoir madame tout le pire qui peut vous arriver ? Non ? Et bien je vous le dit quand même. Non ne me remerciez pas, c’est cadeau. Vous avez des questions ? Ah mais je ne peux pas répondre tant que je n’ai pas les résultats. Au revoir Madame.
Et une sage femme qui passe ensuite, qui n’a plus qu’à recoller les morceaux, les petits bouts de moi éparpillés par la bombe …

Les résultats qui arrivent, puis qui n’arrivent plus … toujours aucune réponse à mes questions.
Le verdict tombe, une cholestase !
Je me dis que c’est presque tant mieux, ça explique tout, mon foie n’est pas bon à jeter, on m’a dit qu’avec un bon suivi à domicile ça irait et qu’on n’en parlerait pas à la naissance. C’est bien ça madame la sage femme ?
Oui, en théorie c’est ça …
Mais c’est bien connu, la vie est toujours plus chouette en théorie.
En vrai, et bien les taux sont vraiment élevés et un retour à la maison serait trop risqué.
On m’annonce un transfert vers une maternité un peu plus loin, mais qui sera plus compétente pour gérer cette situation.
Il faudra y rester jusqu’à la naissance de notre Abricot.
J’en suis à 31sa …

Il était 18h, c’était hier.
A 18h30 je suis dans l’ambulance.
1h après dans ma nouvelle maison.
Et seulement à 23h dans ma chambre, soirée interminable. Je pleure et m’écroule dès qu’on m’adresse la parole.

24h après, et bien la chambre est bien, le personnel aussi, les repas pas trop mauvais, j’ai vu mes filles et mon amoureux, ma petite soeur … (ça ne marche pas du tout d’ailleurs).
Et j’écris pour éviter de pleurer …
J’attends que le sommeil veuille bien me prendre dans ses bras et m’emmener avec lui pour oublier l’espace d’un moment …

Il reste un miracle possible.
Que le traitement qu’on l’on me donne arrive non seulement à stabiliser les taux, mais qu’en plus, il les fasse baisser, qu’ils atteignent un niveau acceptable pour envisager une sortie sous haute surveillance, mais chez moi, avec eux.
En même temps je veux y croire et garder cet espoir pour tenir.
Et en même temps, j’ai tellement peur de me casser la figure encore une fois.

Aujourd’hui nous fêtions nos 16 ans de rencontre …
Et nous nous sommes dit bonne nuit, par sms, le coeur très lourd.
Aujourd’hui je ne les borderais pas avant de me coucher …

Bonne nuit …

Publicités

25 réflexions sur “Vider mon sac …

  1. Ohhhhh, je suis désolée de lire ce post !! Je vous souhaite plein de courage et un prompt rétablissement pour pouvoir rentrer à la maison très bientôt !

    J'aime

  2. J’en ai les larmes aux yeux de te lire…les banalités telles que c’est mieux pour vous deux tu les connais mais je sais que ton déchirement vient surtout de la séparation j’espère que le ttt te laissera très vite la possibilité de rentrer en étant sous haute surveillance,le fait d’avoir les 3 Jolies est un argument dont ils tiennent compte en général…tu es une battante tu l’as déjà prouvé et dans qq semaines tout cela ne sera qu’un vilain souvenir…je t’embrasse et écris tu trouveras toujours même si ce n’est que virtuel des yeux à l’écoute.Bises

    J'aime

  3. Voilà tout ce qu’une femme peut endurer pour le bien de son bébé !!! Je t’envoie plein de courage !! Tu es forte et entourée d’amour !!!! J’imagine que c’est difficile aujourd’hui, mais tu seras à la maison pour vos 17 ans, avec un bébé en plus au sein de votre foyer ! Je pense fort à vous !!!

    J'aime

  4. Oh comme je te comprends pour avoir vécu la même chose lors de ma grossesse….Je pensais devenir folle avec ces démangeaisons ! jusqu’au diagnostic lors d’une echo de contrôle et comme toi, pas de retour à la maison dans la journée comme on s’imagine….
    Je comprends ton angoisse et je te souhaite que le traitement fonctionne ! chaque jour de gagné pour ton abricot est un plus !!
    PS : si tu veux me contacter, n’hésite pas !

    J'aime

  5. ho que c’est dur de lire tout ça.

    quelles souffrances pour vous tous et aussi quelle violence! Parfois les médécins oublient le tact à trop vouloir informer.

    J’espère que le traitement va fonctionner afin que tu puisses très très vites retrouver tes jolies et aussi ton amoureux.
    En tout cas n’hésite pas à écrire c’est un très bon remède à pleins de maux (on pose des mots sur ses maux).

    Pleins de courage et de pensées pour toi

    J'aime

  6. ben mince alors… je comprends ton désarroi, c’est difficile à vivre quand le corps « te lâche » dans une période aussi heureuse et précieuse. Et puis, sont chiants ces médecins…. Je pense à toi, bon courage pour les jours à venir

    So’

    J'aime

  7. Je suis très peinée pour vous. C’est bien sûr très difficile d’être éloignée de vos jolies petites et de leur papa… Mais votre bébé a besoin d’une attention de chaque instant et c’est bien que l’équipe médicale puisse lui apporter toute la surveillance nécessaire… Je pourrais vous souhaiter bon courage, mais je sais que vous n’en manquez pas. J’espère vous lire prochainement (je lis votre blog régulièrement depuis longtemps). Je me permets de vous embrasser affectueusement.

    J'aime

  8. pour ton petit abricot, pour toi et pour tout le reste de la tribu un très gros « poutoun » de Provence je sais que du courage tu n’en manques pas, même si dans ces moments là on n’arrive plus trop à savoir ou il se cache pour le faire sortir de son antre
    Patricia de MagicMaman

    Aimé par 1 personne

  9. plein de courage!!!
    ce post me renvoie 15 mois en arriere, je vous souhaite le meilleur a tous les 2 et que ces bip de transaminases baissent au plus vite

    J'aime

  10. Salut,
    Tout plein de bonnes ondes et de courage à vous ! Dans quelques temps ce ne sera plus qu’un mauvais souvenir, mais en attendant j’imagine que c’est très long. Pense à tes jolies filles et ton amoureux qui sont dans ton coeur où que tu sois, même seule avec l’abricot dans cette chambre, et ça ils ne peuvent pas te l’enlever. Bon courage.

    J'aime

  11. salut,
    nous venons vous souhaiter bon courage pour l’étape que vous vivez en ce moment.même si ce n’est pas facile de rester à l’hôpital, pense que c’est pour ton bien à toi et à ton petit abricot.tes filles risquent de se poser plein de questions mais avec des réponses et la présence des proches, elles comprendront que c’est pour le bien de vous 2.depuis fin septembre, tout c’est chamboulé chez nous avec une simple écho de contrôle,2 jrs d’hospitalisation,sortie 1 jr puis rehospitalisation suite à une infection de rein,1 sem d’hospitalisation et 4 jrs après la sortie perte des eaux.mais j’avais atteint les 34 sem grossesse dc j’ai pu rester là où je voulais accoucher.mon expérience pour te dire, reste hospitaliser s’il te le demande car tu es rongé par des si…..(si j’étais resté ils seraient encore ds mon ventre….)après on peut rien contre la nature mais si tu pouvais pousser au max pour ton loulou c’est tjrs mieux pour lui et toi.c’est dur de voir son petit ds une boite, de ne pas pouvoir le prendre,l’avoir ds ses bras,faire attention au fils, le voir nourri par sonde….bref ce n’est pas pour te faire peur mais pense à toi et à ton petit,tes filles comprendront q c’est pour le bien de vous 2.biz et tiens nous au courant

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s